Arnold lu par Roger Siffer

Avec la parution, en 1816, de sa comédie Der Pfingstmontag (Le Lundi de Pentecôte), le Strasbourgeois Georges-Daniel Arnold (1780-1829) inaugure la littérature dialectale en Alsace.

Le 18 février 1829, jour de ses 48 ans, il est frappé par une crise cardiaque. Le 21 février 1829, il est enterré au cimetière Saint-Gall. Ce n’est qu’en 1835 qu’a lieu à Strasbourg la première représentation du Pfingstmontag. D’autres représentations suivent en 1842, 1843, 1848, 1852, 1854 et 1864. Dans les mêmes années sont publiées plusieurs nouvelles éditions.

Ce sont Roger Siffer et Susanne Mayer qui, en 2016, ont les premiers traduit en français cette œuvre fondatrice : Der Pfingstmontag (Le Lundi de Pentecôte), précédé d’un texte de Goethe, sur le Pfingstmontag d’Arnold, traduction préfacée et révisée par Dominique Huck (Éditions, Arfuyen, 2016).

Roger Siffer lit pour nous un des morceaux de bravoures de la pièce quatre poèmes de Georges Zink. Au terme d’une joute digne des célèbres Maîtres chanteurs de Wagner, le jeune Claus, paysan du Kochersberg, chante les beautés de sa belle, Onnemey.

CLAUS SINGT :

I hoo-n-a Schoz, ‘s heeißt Onnemey,/ ‘S isch d’scheenst in aunserm Ort; / I hoo’s zua liab un meecht’s in d’Eih / Un geh em glott uf’s Wort. / ‘S Maid isch so frisch, so gsaund, so raund, / I gäb’s nit um a rings, / Un zennje kinnt i oli Stund / Hianlöufe zua-n-em klings.

J’ai une chérie, elle s’appelle Onnemey (Annemarie), / c’est la plus belle de notre village. / Je l’aime trop et voudrais l’épouser / et lui donner ma parole. / Cette fille est si fraîche, si bien portante, si gironde, / je ne la donnerais pour rien au monde, / et au galop je pourrais à chaque heure / courir vers elle et très vite.

Aes taunzt un springt lycht wia a Kolb / Wua ‚s erstmol großt im Riad ; / Aes schofft derbya un mocht nir holb / Un zokkert si‘ gärn miad. / Wenn’s z’Owes singt, stehn wiast vil Lyt / Glych un’s erum im Frohn, / un sperra Mut un Nos uf wyt / un gehn gor nimm’dervon.

Elle danse et sautille aussi élégamment qu’un veau / qui s’élance pour la première fois dans le Ried. / Elle est travailleuse et ne fait rien à moitié, / et laboure à en tomber de fatigue. / Quand elle chante le soir, immédiatement / je ne sais combien de gens l’entourent / et ouvrent grand leur nez et leur bouche / et ne veulent plus partir.

Um Zischdi zletzt hoo-n-i em gseit, / Wia wer gewändt hänn ‘s höau : / Luöau ! Onnemey, moch mer doch d’Freid / Un wurr amol wyn Fröau, / Claus, het äs gseit : kummt Zyt, kummt Rooth, / ‚S will’s d’Miader nonnit hon ; / Woort riawi drum, friaj oder spoot / Wurrst eeinewäj myn Mon.

Mardi, je lui ai dit / alors qu’on retournait les foins : / « Regarde-moi, Onnemey, fais-moi plaisir, deviens ma femme. / – Claus, m’a-t-elle dit, le temps viendra et viendront les bons conseils, / ma mère ne veut pas encore, / mais patiente seulement car, tôt ou tard, / tu seras malgré tout mon mari. »

Jez woort un woort un woort i schiar / Un woort mi schiar ze doot ; / I meein i miaßt si hon bya miar / Un mit ‘re theeila ‘s Brod. / I gäb eeinhaundert Gilde här, / ‚‘S isch oles, wos i hoo, / Doß d’Onnemey myn Fräu schunn wär / Un ich vergniajt un froh.

Maintenant j’attends, j’attends, j’attends, / j’attends presque à en mourir. / Je pense que je devrais l’avoir auprès de moi / et partager le pain avec elle / Je donnerais cent gulden, / car c’est tout ce que j’ai, / pour que Onnemey soit déjà ma femme / et que je sois satisfait et heureux.

In’s rycha Jockels Bua im Dorf / Het long um si gebualt ; / Do hoo-n-i em de Bukkel schorf / Dogschmiart un hoo-n-em gschualt,un hoo ne u de Bodda frey / Hiangschmißa, un hoo gseit : / Such diar a-n-ondri Onnemey,/ Un loß mer d’myn umkeit.

Le fils du riche Jockel (Jacob) / lui a longtemps fait la cour, / alors je lui ai caressé les côtes / et donné une bonne leçon. / Je l’ai jeté au sol / et je lui ai dit : « Cherche-toi une autre Onnemey / et laisse la mienne tranquille ! »

(© Éditions Artfuyen, 2016)

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close